Mar
28
Classé dans (Activités) par admin le 28-03-2020

Vous trouverez ci-dessous vos états d’âme, réflexions, rêves ou blagues postées en cette période de confinement

 

Pour ajouter une petite bafouille, rédigez votre texte dans la fenêtre “commentaire” en bas de cette page et de “postez”. Il devient alors visible par tous ceux qui cliquent cette rubrique.

Pour faire de la place et rendre cette rubrique plus lisible, les recettes et infos culture et patrimoine sont désormais déplacées dans la rubrique “contributions” dans le bandeau horizontal.

 

 

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

Commentaires

Jean-Paul Pezet le 29 mai, 2020 à 20 h 43 min #

La “citation” postée le 28 est extraite d’échanges entre nos “élites” au cours des derniers mois.
Intrigué par la remarque d’Odile, qui remettait en cause toute la “vénération” que je porte à ces messieurs/dames, j’ai recherché l’origine de ces quelques mots.

Il semblerait que ce soit un raccourci de la phrase ci-dessous:

« Pour ma part, ces troubles ne m’incitent ni au rire, ni, non plus, aux larmes ; ils m’engagent plutôt à philosopher et à mieux observer ce qu’est la nature humaine. »

Comme je ne sais pas faire de philosophie et que même quand je n’en fait pas, il m’est reproché d’en faire, le remplacement de “philosopher” et “observer” par comprendre me va très bien. D’autant mieux que c’est raccord avec la devise de la fédération des UP74: “comprendre pour agir”.

Je présente mes excuses aux philosophes et spécialistes de Spinoza de m’écarter très probablement du sens initial de son analyse en sortant les mots du contexte, mais ce morceau de texte m’interpelle.


Odile le 29 mai, 2020 à 14 h 35 min #

Il me semble que Spinoza a plutôt dit : Ne pas se moquer, ne pas se lamenter, ne pas détester, mais comprendre. Ce qui est un peu différent.


Francoise M le 29 mai, 2020 à 13 h 17 min #

Mais rire, pleurer, c’est le sel de la vie… 🙂


Pean-Paul PEZET le 28 mai, 2020 à 16 h 28 min #

Juste quelques mots à méditer:
« Ni rire, ni pleurer mais comprendre »,

Spinoza


christine burnier le 27 mai, 2020 à 19 h 16 min #

Des nouvelles de montferront, où nous passons quelques jours.
Vu de la plaine, la forêt sur magland est ravagée suite à la tempête de juillet 2019.
Mais la partie cachée est dévastée aussi.
Non seulement les arbres massacrés, mais les pistes réalisées par les bûcherons pour accéder aux arbres, mais pas d’autres solutions.
Plus d’écho système.
Mes petits coins champignons dévastés.
À part ça nous sommes bien.
À bientôt.


Jean-Paul Pezet le 24 mai, 2020 à 10 h 18 min #

Un poème de Louis Caul Futy, en marge du Covid, mais plein de sensibilité.

L’ENFANCE

L’enfance est ce livre ouvert
Ce roman d’un chemin d’existence,
Dernière et infinie histoire-refuge,
Ce chantier émotionnel, jamais achevé,
Toujours à explorer…
Comme l’ultime réserve du monde,
L’enfance résiste
Sans plus avoir besoin de mémoire.
On ne s’en défait pas.
L’enfance, cette puissance du récit de soi
Qui, le faisant,
Nous fait redevenir, un moment,
Maître de notre destin.
L’enfance est cette patrie
Que nous avons quittée,
Qui ne nous quitte pas,
Cette terre d’oubli qui est puits de mémoire,
Qui fait de toute existence,
Un voyage toujours ouvert,
Une aventure toujours possible.
Ce langage d’une vie, c’est la quête, jamais close
De ce qui la précède et de ce qui la fonde
Qui se nomme l’enfance.


Bissonnier le 21 mai, 2020 à 18 h 47 min #

Juste un petit mot pour vous dire que je ne vous oublie pas. Ça fait du bien de gambader à nouveau en montagne j’espère que vous allez tous bien et que vous pouvez profiter de ce beau temps.
Bisous à tous, à très bientôt.
Annie (anisette )


Jean-Paul Pezet le 21 mai, 2020 à 10 h 54 min #

Un grand bonjour à tous depuis la ville. J’ai du temps, beaucoup de temps, à “perdre” en intérieur, ici.

Je viens de télécharger une des photos de Martine qui fera l’objet d’une aquarelle de bon format; merci La Photographe.

Je suis en train de finaliser un document de compilations de textes, dont le coeur est fourni par Louis Caul Futy, fondateur des UP Haute-Savoie. Ce document contient nombre de réflexions sur lesquelles on va pouvoir s’appuyer pour animer les rencontres de l’UP, avec une grande question: et demain?
Dans ce livret, je souhaite insérer certains de vos textes, en particulier pour ce qui concerne Michel P, Danièle M, Jocelyne et Jean. Je sollicite donc votre autorisation. Quand le document sera prêt à être diffusé au sein de l’UP, je proposerai à Jean d’en mettre copie en ligne sur ce site.

En tout état de cause, je “m’amuse” beaucoup à entendre les uns et les autres se chamailler sur la responsabilité de cette pandémie et de ses conséquences, palabrer, en reprenant les poncifs populaires sans prendre de recul par rapport à leurs dogmes, sur ce qu’ils nous disent vouloir faire demain.

Tout ceci est un joyeux mélange de farce de Molière, de pantomime et de comedia del arte, avec un bel assaisonnement de mauvaise foi égocentrique.

A bientôt.


Françoise ANDRE le 19 mai, 2020 à 23 h 19 min #

Elles sont magnifiques tes photos Martine. Bravo. On se verra peut être un jour au lac. Et vivement qu’on se retrouve tous en rando. Bisous


alice vaillant le 19 mai, 2020 à 19 h 05 min #

merci Martine, ces photos de fleurs sont magnifiques. Comme chaque année, une mésange fait ses oeufs dans ma boite à lettres et dimanche, 6 bébés mésanges ont pris leur envol.


BIDOT Maïté le 19 mai, 2020 à 10 h 13 min #

merci Martine pour tes belles photos


Martine BOUFFLERS le 19 mai, 2020 à 8 h 57 min #

Oh les fôtes : la paillotte n’est pas ouverte, les jeux non plus


Martine BOUFFLERS le 19 mai, 2020 à 8 h 55 min #

Le lac de Passy est à nouveau ouvert à la promenade (à pied et à vélo). Les parkings sont accessibles. Les abords n’ont pas été tondus depuis 2 mois : la floraison est exceptionnelle (voir ci-dessous le diaporama “Au fil du lac de Passy”.
Le cygne est toujours là. La paillotte n’est pas ouvert, les jeux n’ont plus.
Quel plaisir de refaire le tour du lac avec le Mont Blanc en décor principal. Et en plus… on rencontre des Amis de Vouilloux !!!”
Bonne journée


Babette le 16 mai, 2020 à 17 h 18 min #

Pour plus d’infos, consultez le site de Stelvision (inscription gratuite pour recevoir les alertes )


Babette le 16 mai, 2020 à 17 h 16 min #

Coucou les amateurs d’astronomie !
Après une superbe pleine lune, voici une occasion de voir des planètes. Jeudi 21 à 22h15 au nord-ouest Vénus juste au dessus de Mercure ; vend 22 même heure Mercure à gauche de Vénus ; dim 24 idem mais avec un petit croissant de lune en plus . Souhaitons un ciel dégagé !!!


Jean-Paul Pezet le 16 mai, 2020 à 9 h 47 min #

Une théorie du genre

Cela fait maintenant des siècles que notre civilisation chrétienne palabre pour essayer de comprendre quel est le sexe des anges.
Nous ne nous sommes pas posé la question pour le micro envahisseur arrivé il y a environ cinq mois : c’était un petit mâle. Notre Jupiter, par réflexe de type animal presque bestial, a revêtu les attributs de Mars pour jouer le va-t-en guerre et nous l’avons suivi, j’allais dire comme en quarante ; mal venu en ce soixante quinzième anniversaire.
Mais ne voilà-t-il pas que des êtres humains, des survivants sous la Coupole, revêtus d’un habit vert surbrodé d’ors, une épée au côté, mais de parade pas de guerre, ont enfourché les analyses de nos cousins francophones outre-atlantique et affirment que c’est une femelle. On est donc en conflit mondial avec des guerrières ; me rappelle ces antiques amazones qui se coupaient le sein droit pour pouvoir utiliser leur arc. Notre Amazon moderne ne va p)as jusque là et se contente, en se sentant agressée, de fermer leurs entrepôts nationaux. J’espère tout de même qu’ils n’ont pas poussé le bouchon trop loin et n’ont pas eu le culot de demander du chômage partiel pour leurs employés ?
Mais on s’éloigne de notre sujet. Notre petite bête a un nom de famille, corona-virus, moitié féminin et moitié à consonance masculine. Etre transgenre ou hermaphrodite ? Sous un autre angle, il s’agit d’un virus, substantif neutre en latin, donc en principe incapable de se reproduire. Par ailleurs, la science nous enseigne que les virus biologiques ont un mode de reproduction asexué ; ils arrivent, pénètrent dans nos cellules, s’y multiplient et finissent par nous pomper l’air. On devrait donc dire « il », le il neutre comme dans « il était une fois », comme le on qui précède. Mais ce genre là est en train de se perdre.
Je coupe court, ma garde-chiourme hypocondriaque va m’enjoindre de désinfecter les touches C, O, V, I et D du clavier. C’est le bagne ici, avec ses travaux forcés et sa cellule d’isolement. Tiens bagne = Cayenne → Amazonie. Tout serait lié ? Est-ce un complot ? Les mots s’entrechoquent dans ma tête ; malaise. Il va me falloir rapidement rejoindre mon ermitage quasi-paradisiaque mais sans angelot.

A bientôt


CHRISTINE BURNIER le 13 mai, 2020 à 18 h 28 min #

Coucou, pas beaucoup de messages ces derniers jours.
Je pense que vous êtes tous en train de “corrater” par monts et par vaux.


BIDOT Maïté le 13 mai, 2020 à 9 h 25 min #

Je relance avec quelques proverbes :
Proverbe irlandais : Le rire et le sommeil sont les meilleurs remèdes du monde.
Proverbe juif : si vous voulez que vos rêves se réalisent, ne dormez pas
Proverbe italien : quand les fesses touchent l’eau on apprend à nager (d’actualité)
Proverbe hawaïen : si les cieux pleurent, la terre vivra

une petite dernière : J’ai décidé d’être heureux, c’est le meilleur pour la santé. Voltaire


rose-marie le 11 mai, 2020 à 9 h 51 min #

à mais non non Jean. ne clôt pas ce carnet de voyage …

Plein d’amis on encore plein de belles choses à dire continuez 🙂

j’émettrai autrement 🙂


Poster un Commentaire
Nom:
E-mail:
Site Web:
Commentaire: